Journée taurine des clubs taurins du Gers

Comme tous les ans, la temporada débute dans le Sud Ouest par la journée de rassemblement des clubs taurins du Gers.
La charge de l’organisation a été confiée cette année au Club Taurin de Rieumes (gersois de cœur et non conséquence de la nouvelle réorganisation des régions) et la Peña 53 de Vic.
Le club taurin vicois a prêté pour l’occasion les arènes Joseph Fourniol.
Et pour associer les voisins landais, c’est le ganadero de Montsoué, Guillaume Bats, qui a fourni gracieusement le bétail.

Le soleil, grand aficionado lui aussi, a assuré la partie confort thermique de la matinée.
Belle affluence avec 300 personnes qui prennent place dans la zone la plus ensoleillé des gradins.
Cette manifestation commence par la tienta de deux vaches d’origine Gallon à charge de Louis Husson  et du picador Laurent Langlois

La première vache met la tête dans la cape mais cherche l’appui du terrain des barrières.
Elle est faible, ne prend que deux piques sans vraiment pousser. Elle se réfugie dans une zone boueuse de la piste ce qui ne va pas l’aider à tenir debout. Elle chutera à plusieurs reprises. Louis la toréé en douceur, avec une certaine élégance, l'économise mais commet l’erreur de ne pas la sortir du secteur glissant qui lui sert de querencia. La vache est très noble  mais d’une noblesse fade qui combinée à sa faiblesse fait qu’elle transmet peu. Elle ne devrait pas être retenue.

La seconde est une jolie jabonera bien faite et charpentée. Elle est difficile à fixer mais prend quatre piques en poussant, la dernière en partant de loin. A la muleta elle est noble mais avec  du piquant .Elle va aller à mas grâce à une lidia appropriée de Louis Husson.
Sa lidia a permis de mettre en évidence les qualités d’une vaca encastée qui devrait être retenue.  


Sont sortis de second pendant la tienta, Thibo Garcia, Baptiste Cissé et le vicois Christophe.

En troisième sort un eral qui sera combattu par le gardois Thibo Garcia. Le bicho est costaud, mogon à droite suite à un accident de campo.

Dès le début, il serre à droite. Il prend avec bravoure une pique .A la muleta, c’est un manso con casta  version plus casta que manso. Il hésite et cherche l’homme à la première passe puis s’engage .C’est un très bon exercice pour le jeune novillero qui va réaliser un trasteo appliqué.

Comme tout débutant, il va alterner séquences où il domine et séquences où il est dominé par la caste de l’eral.


Le bilan est globalement positif et après deux épées, meilleure la seconde, le joven obtient une oreille. On le reverra avec plaisir à Arzacq et à Aignan.

Tout aurait été parfait si quelques ahuris du Crac, gourou en tête, n’avaient eu la mauvaise idée de s’inviter. Ils s’annonçaient 150, ils étaient à peine 25 tenus à distance des arènes par les forces de l’ordre. Après l’agressivité ils basculent dans la démagogie puante, surfant sans vergogne sur la vague « Charlie ». Nous les savions cons, nous les découvrons ignobles.

Prochain rendez vous taurin à Magescq ,le 15 février,pour l’ouverture officielle de la temporada française.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN