Articles

Affichage des articles du 2020

MONSIEUR MARTIN

Image
MONSIEUR MARTIN

Monsieur Martin avait eu une idée géniale et simple. En ce début des années 60 où chaque français voulait sa salle de bains, il décida d'importer des sanitaire de son pays : l'Espagne.
Il commença par faire venir des lavabos, baignoires, bac à douche, bidets et wc. En majorité blancs, mais quelques roses et quelques verts. Il achetait directement à l'usine, où le patron était un cousin éloigné.
En banlieue girondine Monsieur Martin avait ouvert un magasin, qui ressemblait davantage à un hangar qu'autre chose. De là il avait pu séduire les professionnels, mais il voulait toucher le grand public, vendre directement aux particuliers. Un lavabo qui avait un petit défaut dans sa céramique lui offrit la fortune. Posé dans un coin près de la sortie du magasin car il voulait le jeter, Monsieur Martin entendit toute la journée les plombiers faire une offre pour ce petit lavabo, car le choc n'était pas bien grand. En le posant avec son petit défaut coté mur, on …

LE PASEO

Image
LE PASEO

Cette fois ça allait marcher, j'allais empêcher la corrida d'avoir lieu. Pour cela j'étais seul, n'en ayant parlé à personne, afin de n'être pas trahi.
Tout avait commencé quelques années auparavant, alors que je traînais dans ma ville, me chauffant le dos au soleil hivernal, assis sur le dossier d'un banc, les pieds sur le béton sali de l'assise. Un type avait surgi d'un bus, nous a proposé 100 euros, à moi et à chacun des glandeurs qui traînaient sur la place, pour passer la journée dans le Sud, à gueuler un peu, à brandir des pancartes, bref à manifester.
Quand on est montés dans le bus, on ne savait pas pourquoi on allait manifester. Les organisateurs avaient l'air sympa, ils nous ont donné des sandwiches et des bières, et le soir en nous ramenant, nous ont filé les 100 euros promis. Je n'avais jamais gagné de l'argent si facilement. Nous avons manifesté contre la corrida, avec des pancartes peintes comme "la corrida n'est …

LA TAUROMACHIE EST UN MULTIPLE DE TROIS

Image
LA TAUROMACHIE EST UN MULTIPLE DE TROIS Mis à part mon oncle et ma tante qui avaient vu quelques corridas bordelaises dans les arènes du Bouscat au milieu du siècle dernier, et encore gratuitement, parce que Tonton était dans la police, personne dans ma famille n'était aficionado à los toros. Ma mère croyait, car elle avait vu un toro en peluche face à un matador de plastique sur le buffet d'amis espagnols, que l'on tuait l'animal d'un coup d'épée entre les deux yeux. Quant à mon père, grand fan d'opérette, d'opéra et de Luis Mariano, il pensait que l'on jouait « Carmen » tous les après-midis.
Quand ma prof d'espagnol du collège me donna comme sujet d'exposé "la corrida" j'ai couiné qu'il n'y avait rien à dire dessus, ce qui m'a valu quelques remontrances.  Mais à la maison, plongé dans le dictionnaire et un livre qui parlait de L'Espagne, j'ai découvert un univers parallèle : le mundillo. Celui ci était tou…

FESTIVAL DU RIRE

Image
FESTIVAL DU RIRE
Je suis heureuse, je travaille aux pompes funèbres. Cela n'a pas toujours été le cas. Dans une autre vie, j'étais comique. Je veux dire que c'était mon métier, je faisais des one-woman-show, j'étais une intermittente du spectacle si vous voulez. Et puis il y a eu cet accident incroyable dont toute la presse a parlé à l'époque...
Là avec tous ces gens en détresse, et moi dans ma petite robe noire de scène, ils sont venus me parler, j'en ai réconforté pas mal, enfin, dans ces cas-là ce n'est pas bien compliqué, il suffit d'écouter, de prendre un air pénétré et d'écouter encore en hochant la tête doucement, de tapoter une épaule par ci par là. Et quand le patron des pompes funèbres m'a vu, il m'a embauché. Il a pressenti quelque chose, et depuis ma vocation a été comme révélée, et je suis heureuse.
Après le bac j'étais « montée à Paris ». Quand on veut être actrice, comédienne, on ne reste pas dans son village... Une bourg…

BAIGNADE COMPROMISE

Image
Si l'on peut espérer que le confinement soit fini pour cet été, ne comptez pas pour autant vous baigner dans le lac de Menasse. Celui-ci est en effet envahi de ragondins! Ces animaux opportunistes , profitant de la désertion humaine, ont en effet creusé deux profonds tunnels (dont les entrées sont visibles sur la photo) et par un effet de vidange, l'eau du lac s'est infiltré dans le sable, qui constitue le sous-sol de notre région.


Très actif, le ragondin creuse des tunnels. Malheureusement, la multiplicité de ces galeries entraine de nombreux dégâts :
Fragilisation du solDétérioration des bergesAffaissement des digues, ce qui provoque une inondation des champsDestruction des aménagements hydrauliques à proximité des cours d’eau et des fossésDéracinement des arbresModification du relief (dans le cas d’une forte prolifération)
Le ragondin, tout comme son cousin éloigné le rat musqué, constitue un réservoir bactérien de zoonoses. Parmi les maladies véhiculées par ce ron…

L'HÉRITAGE

Image
L'HÉRITAGE
Cette nouvelle a gagné
le Prix de la nouvelle Taurine de Mugron le 9 avril 2012
Après des heures de conduite dans une quasi-hébétude, après m'être garée sur la place, derrière les arènes, comme le faisait mon père bien des années auparavant, et après avoir traversé trois rues mon sac sur le dos les yeux bien planqués derrière mes lunettes noires, je glissai la vieille clé dans la serrure. La tourner fut un peu difficile, mais ensuite la porte ne résista pas longtemps à mes coups d'épaule. Je refermais derrière moi, et m'enfonçai dans le jardin où je n'étais pas revenue depuis si longtemps. Tout avait trop poussé, mais le banc était toujours là, à l'ombre. Je m'assis et me mis à pleurer sans pouvoir m'arrêter.
J'étais de retour dans la maison où nous passions nos étés, depuis toujours, mes parents et moi, souvent avec ma cousine, de deux ans plus jeune, et puis des amis de passage, des amis de mes parents bien sûr, qui avaient de préfér…

LA CUVÉE PROUST

LA CUVÉE PROUST
cette nouvelle est arrivée 2ème au concours de Nouvelles de Geaune le 13 octobre 2012
Nous sommes nés dans les Graves. Les Graves c'est ce territoire tout en long, collé à la face sud de la Garonne, tandis qu'au nord s'étend l'Entre-Deux-Mers. Les Graves, le plus ancien vignoble du Bordelais. Ma famille est de là, mais seuls mon oncle et ma tante étaient viticulteurs, à Saint-Pierre-de-Mons, près de Langon. Un pâté de maisons sur une colline caillouteuse, entouré de prairies, de forêts et de vignes bien entendu.
On s'y retrouvait souvent le dimanche, parce que mes parents s'entendaient bien avec mon oncle et ma tante, depuis très longtemps. Mon frère et moi, on partait dans les prairies et les vignes se balader avec ma cousine, qui en âge était située entre nous deux. Il y avait un cousin aussi, mais beaucoup plus âgé, alors on ne jouait jamais avec lui, d'ailleurs il ne jouait plus, il draguait les filles et nous snobait sur sa mobylette …

QUI VA GARDER LE VIRUS ?

Image
QUI VA GARDER LES ENFANTS
de et avec Nicolas Bonneau
Seul en scène pendant une heure et demie, Nicolas nous raconte comment dans son enfance, l'exploitation de la classe ouvrière le choquait, mais l'exploitation féminine pas du tout! Ainsi pendant qu'il regardait la télé avec son père, sa mère et sa sœur faisaient la vaisselle. Lui  partait en mobylette, mais pas sa sœur, car elle n'avait pas de mobylette. Là c'est moi qui était choquée, car j'ai eu les mêmes droits que mon frère, même si chez certaines de mes amies ce n'était pas le cas.

Passant d'Yvette Roudy à Simone Weil, de Ségolène Royal à Christiane Taubira, et par la maire d'une petite commune rurale, il nous raconte les femmes politiques qu'il a rencontré.
Et si les femmes gouvernaient différemment des hommes?

Super soirée, Nicolas Bonneau a bien occupé la scène, nous faisant rire ou nous indigner, pendant 2 fois 1h30, car à cause du covid19 et l'interdiction de grouper plus de 100 …

LE VOYAGE À GURS

Image
Cette semaine il me tardait d'aller au lit. Non pas que j'étais fatiguée, mais parce que je savais qu'un bon livre m'attendait. Oui je lis au lit, surtout l'hiver. L'été je lis dehors, enfin, tant que les moustiques ne me chassent pas de la terrasse ! Patrick Fort a écrit « le foulard rouge ». Je ne sais pas pourquoi il n'a pas baptisé son livre « le voyage à Gurs », vu que son premier chez Gallimard s'appelait « le voyage à Wansee », et que le second ramène ses protagonistes dans cette commune des Pyrénées Atlantiques. Et puis il y avait la possibilité de décliner : « le voyage à Tatatouine », « le voyage à Venise », « le voyage sous les tilleuls » etc... Non Patrick, ne me remercie pas ! Autant j'aurai été en peine de situer Wansee, autant Gurs j'y passe régulièrement pour me rendre à Oloron-Sainte-Marie, où j'ai des souvenirs de vacances. Patrick Fort dit qu'il y a des anachronismes sur les restes du camp, je n'en sais rien. Par …

SOIRÉE DES CÉSAR 2020

Image
Cette 45ème cérémonie de remise des César ne pouvait pas être normale.
Les acteurs et artisans ayant travaillé sur le film de Roman Polanski "j'accuse" avaient prévenu qu'ils ne seraient pas présents à la cérémonie. Le mal était déjà fait, vu que le film concentrait pas mal de possibilités de trophées: douze.
Florence Foresti a d'entrée décomplexé le truc en parlant de "Grincheux" ou "Atchoum", et a proposé un rire bio et consensuel. Elle était très en beauté, et a emballé sa belle plastique dans différentes tenues, du pantalon et jaquette courte, à la robe dorée moulante façon "César" rien que pour Vincent Cassel, ou un jupon noir et ouvert comme une corolle de fleur.
Sandrine Kiberlain, présidente de la cérémonie, a dit à propos du gel hydroalcoolique, qu'il valait mieux prévenir que guérir, surtout si on ne guérit pas.
Aissa Maïga a compté les noirs présents dans la salle, fait de l'humour avec Vincent Cassel, mais il n…