Articles

Affichage des articles du août, 2018

FINALE des BASTIDES ENCHANTÉES

Image
La finale tant attendue de cette quatrième rencontre des "bastides enchantées" s'est déroulée à Arzacq aux arènes du Soubestre, devant un très nombreux public. Les arènes étant couvertes, tout le monde était à l'ombre, car le soleil cognait dur cet après-midi là.
Les ingénieurs du son ont eu beaucoup de mal à régler leur matériel de manière à ce que ça ne résonne pas trop (problème des arènes couvertes), mais le spectacle était excellent, l'espace agréable, la mise en place et la présentation un peu longue, mais enfin, on a commencé!

 ETHS d'AZU a commencé avec "mon dieu que j'en suis à mon aise" un chant qui n'est pas de Jean de Nadau, mais qui date de l'époque de Napoléon. Une chanson sur un meunier qui n'est pas revenu de la guerre, et dont le moulin ne tournait plus. Ils sont bigourdans et sont en groupe depuis vingt ans. Ils viennent de villages entre Argelès et le col du Soulor.

 QUINZ’AMICS vient de Balansun. Ils ont chanté un…

LE MONDE EST A TOI

Image
Romain Gavras

François a une ambition : devenir le distributeur exclusif de "Mister Freeze" au Maghreb. Mais au moment de demander ses économies à sa mère, il comprend qu'elle les a perdu au jeu. Le voilà donc qui accepte de convoyer de la drogue depuis l'Espagne. Rien ne va se passer comme prévu...

J'ai kiffé grave : des rôles incroyables, joués par des acteurs de talent. Un festival : Isabelle Adjani, Vincent Cassel, Philippe Katerine (mais c'est quoi ce look?), François Damiens, et ceux qui seront les incontournables de demain : Karim Leklou, Oulaya Amamra, Sofian Khammes.
On se régale, c'est drôle, toujours en mouvement, y'a plein de musique, en intro "le Phoenix" de Sardou et en sortie "la vie ne m'apprend rien" de Balavoine. Entre les deux c'est plutôt "nouvelle chanson" qu'anciennes, mais c'est bon.
Le fils de Costa Gavras frappe fort avec ce film, qui n'est pas forcément très conventionnel, mai…

D’Hagetmau à Maubourguet, le pèlerinage aoûtien des amateurs de novilladas

Image
Le Sud-Ouest est une région taurine qui fait un très gros effort pour la promotion des novilladas piquées ou non piquées. Le public n’est pas toujours au rendez vous et c’est dommage. Pour le prix d’une barrera dacquoise pour voir défiler un lot de bœufs de la famille Jimenez, on peut voir au moins cinq non-piquées ou trois piquées.  Et en plus, elles seront bien plus intéressantes.
Pour expliquer la baisse de fréquentation, on évoque la chaleur. Soit il a fait chaud mais si c’est pour aller se cuire sur le sable d’une plage, je ne vois pas la différence. Sur le mois d’Août, et malgré les efforts de l’association  des organisateurs du Sud-Ouest, il y a eu trop de doublons dans des territoires proches ce qui a forcément nuit aux taquillas. Monter deux courses, le même jour à Hagetmau et Orthez ou Rion et Roquefort est suicidaire. Une des deux placitas va forcément perdre des entrées. L’autre problème est le vieillissement du public ; Le public jeune, celui qui n’a pas «peur du soleil »,…

FAIRE LE PONT

Image
Commémoration de la Libération de Mont de Marsan au Pont de Bats

ROQUEFORT, la novillada

Image
Monsieur le Maire a demandé une minute de silence, non pour Federico Garcia Lorca disparu depuis 82 ans, mais pour Laeticia, Michou, Jacques partis cette année, et le public s'est soulevé des gradins de bois où il venait de prendre place.
Le lancé de clé fut aussi loupé que celui du matin.

6 Novillos du Conde de la Maza
1 sobrero de Turquay
Kevin de Luis : applaudissement - oreille
Aquilino Giron : vuelta - oreille
Maxime Solera: silence - silence

Puis est arrivé le premier toro. Un toro. J'en ai des frissons. Il est haut sur pattes, les cornes au ciel et il sort doucement. Il fait un tour et refuse de s'approcher des capes. Les péons ont du mal à le fixer pour l'entrée du cheval dans le ruedo.
Kévin de Luis, rose hibiscus et or, réussi à le rapprocher du picador. Il prend deux grosses piques mi-sifflées mi-applaudies. Deux belles paires de banderilles et une paire à la sauve-qui-peut.
Au centre du terrain, immobile sur sa devise il attend son torero. Kevin de Luis arr…