mardi 30 décembre 2014

Derniers jours de 2014 au Moun


Les illuminations de la Mairie


L'ours attend toujours que l'Esquimau sorte de son igloo


La boule de Noël sur le lavoir


Devant le Théâtre


Les Tchanquayres en animation



Images après la vidéo de l'Office de Tourisme

mercredi 24 décembre 2014

Pétition

Annulez la décision de donner une subvention publique au projet de multiplex de la SARL "Le Club".




Je refuse que la ville de Mont de Marsan accorde une subvention à la SARL "le club" pour le projet de cinéma multiplex de l'Ilot République. Cela va à l'encontre de la libre concurrence des entreprises privées alors que le cinéma Royal de Mont de Marsan a également un projet de rénovation et de maintien de son activité et ne reçoit pas de subventions publiques.
Cette subvention est de 1,5 millions d'euros et a déjà été voté le jeudi 18 décembre 2014!
Nous ( la SAS Royal cinéma) allons poser un recours contre cette décision et vos signatures pèseront lourdement dans la balance!
L'entretien de nos écoles, les employés municipaux, les routes, finaliser le raccordement de la gare, etc etc, voila le plus important! Et la place st Roch??
On paye des impôts pour des services, pas pour enrichir des privés!
A propos de la loi "sueur" évoquée pour justifier cette subvention: elle stipule que c'est pour des établissements existant et classé Art et Essai. Or pour qu'un  soit classé, il faut au moins 1 an d'ouverture puisque le classement est attribué en fonction de la programmation qui a été faite l'année précédente.
Loi SUEUR:
article L2251-4 du code général des collectivités : ... ces subventions ne peuvent être attribuées qu'aux établissements, qui, quel que soit le nombre de leurs salles réalisent en moyenne hebdomadaire moins de 7500 entrées, ou qui font l'objet d'un classement art et essai
Décret 94-1218 du 29 décembre 2014 :
Article 2 :
3 et 4: le compte d'exploitation des 2 années précédant la demande et prévisionnel des 2 années suivantes
5 : un relevé d'information fourni par le centre national cinématographique et relatif au nombre moyen d'entrées hebdomadaire réalisé par l'ensemble des salles de l'établissement concerné au cours de l'année précédent la demande de subvention.
Le cinéma doit donc déjà exister depuis 2 ans. La mairie s'appuie sur l'existence de l'entreprise depuis plus de 2 ans.. Or la loi parle bien de l'établissement.
Partagez, signez! Si nous sommes plus de 10000, vous changerez les choses!
https://www.change.org/

dimanche 21 décembre 2014

Noël à Mont de Marsan

La foule des grands jours s'était donnée rendez-vous au Moun en ce dimanche d'avant Noël.
Comme quoi, le Grand Moun ne tuera pas tout !

Il parait qu'à Paris on rejoue "Le Père-Noël est une ordure"
chez nous, pas besoin de casting, on trouve toujours des volontaires !


La plus jolie vitrine est pour moi celle de chez CHANA !

Du monde, encore du monde!
Et un gros succès pour le petit train, bien qu'il n'y ait plus qu'une gare,
et une guichetière, car oui, fini la gratuité!

Il y avait tellement de monde que l'expo de costumes a eu trop de succès,
le compteur de visites à explosé !
C'est super quand on vous dit d'allez voir une expo de vous précipiter, mais tant d'affluence n'était pas vraiment prévue... La prochaine fois, affluez avec modération !


samedi 20 décembre 2014

Exposition de Costumes

Située sous le Théâtre, cette exposition de costumes d'époque est visible jusqu'au 28 décembre, de 14h à 18h.
Du Moyen-Âge à la Belle Epoque, ces vêtements auront le pouvoir de vous transporter ailleurs, jusqu'au Carnaval de Venise, avec des paillettes et des mousselines des plus colorées!














Chantal vous compte et vous indique le sens de la visite !
(être élu(e), quand même c'est un boulot à plein temps!)




jeudi 18 décembre 2014

Ganaderias Aire 2015 ,un projet ambitieux



La Junta des penas aturins a décidé de frapper un grand coup et de mettre les petits plats dans les grands .Les ganaderias choisis pour la novillada concours du 1er Mai et la corrida du 21 juin , devraient décider de nombreux aficionados à se rendre aux arènes du bord de l'Adour.

La Junta des Peñas Aturines, en partenariat avec la Commission Taurine Extra-Municipale,
a choisi, pour la temporada 2015 à Aire sur l'Adour, de mettre à l’honneur l’origine Santa Coloma.



Le vendredi 1er mai : Novillada Concours :
José Escolar Gil (Albaserrada), Valdellàn (Graciliano),
Raso de Portillo (Buendia), Pablo Mayoral (Buendia),
Flor de Jara (Buendia) et Coquilla de Sanchez Arjona (Coquilla).


Novillo joseescolargil aire2015
novillo Escolar Gil


Le dimanche 21 juin : Corrida de Toros :
6 Toros de Juan Luis Fraile y Martin (Graciliano).

Toro juanluisfraile aire2015
toro de Juan Luis Fraile y martin

La Famille Bélier


Un film d'Eric Lartigau.

Paula, collégienne dans un village où ses parents sont agriculteurs, s'inscrit à la chorale à cause d'un garçon. Au collège, seule sa meilleure amie sait que ses parents et son frère sont sourds. Agriculteurs, ils s'occupent de la ferme et vendent des fromages au marché. Tandis que le père, en colère car le maire veut se saisir des bois et terres agricoles pour créer une zone d'entreprises, décide de se présenter à la mairie avec l'audacieux slogan "je vous entends", Paula prend des cours de chants auprès de son professeur qui a décidé de la présenter au concours de Radio-France...

Comme écrit sur l'affiche "émouvant, épatant, en chantant". Même s'il n'est pas parfait, ce film qui mêle le rire et l'émotion est vraiment formidable! Les morceaux chantés rythment les différents états de Paula, qui passe du plus haut au plus bas, comme tous les ados.

Parlons un peu "langue des signes" : on voit que Karin Viard a adoré, elle est très "visuelle"!!!! François Damien, en mari un peu bougon est parfait, et l'ado est comme une ado, on apprend même à dire "petit con".

A voir absolument, en famille, film parfait pour ces vacances de Noël.
Ah oui : n'oubliez pas vos mouchoirs. 

dimanche 14 décembre 2014

Bilan Temporada 2014 dans le Sud Ouest

(Photos de Christain Sirvins ,Romain Tastet et Thierry Reboul)



La fin d’année arrive et vient le temps de faire le bilan de la temporada écoulée dans notre région.
"Toros" et "Semana Grande" se chargeant de faire un bilan statistique exhaustif, je me limiterai à porter un regard qualitatif et forcément subjectif sur cette année taurine.
2014 sera un bon crû, du moins tauromachiquement parlant grâce à la qualité de la présentation et du comportement du bétail lidié dans nos arènes.





Côté toros, ce sont les Pedraza de Yeltès de Dax qui remportent  tous les trophées . Exceptionnels de présentation, ils l’ont aussi été de comportement dans les trois tiers .La pelea du troisième face au piquero Tito Sandoval et du cinquième au troisième tiers dans la muleta de  Diego Urdialès resteront dans les mémoires des aficionados présents.  D’autres lots intéressants ont permis au public de s’enthousiasmer et de retrouver l’émotion  trop souvent absente des ruedos. Je pense aux Cebada Gago et Dolores Aguirre de Vic, aux  Miura de Mont de Marsan, aux Montalvo  et Pedrès de Bayonne et aux  Baltasar Iban d’Aire.

Face à ses cuatreños, 2014 a été l’année des modestes. La faena réalisée par Alberto Lamelas face au dernier Dolores Aguirre de Vic restera  gravée dans la mémoire des aficionados présents. Le courage et le sens de la lidia de Diego Urdiales, Rafaelillo face à des toros de respect, la résurrection de Savalli à Aire, les bonnes prestations de Perez Mota, Castaño, Robleño et Vilchès doivent inciter les organisateurs à les reprogrammer en 2015.  A ces vaillants, il conviendra d’associer les jeunes loups (Adame, Alamo et Escribano s’il arrive à remonter la pente)  qui commencent à pousser vers la sortie les Juli, Cid, Manzanares et autres divas plus intéressés par les douros que par les toros.  Côté vedettes seuls ressortent  Perrera, Fandino et Luque. Les français sont au creux de la vague. Thomas Dufau végète et doit affronter les élevages durs et a du mal à s’adapter à ce bétail. Leal, mal conseillé, s’obstine à vouloir imposer la même faena à tous les toros. Savalli est revenu mais il est en fin de carrière comme Bautista et Castella

Côté novillos ce sont également les Pedraza qui ont dominé la temporada avec un lot exceptionnel à Garlin et un excellent bicho à Saint Perdon. Il y a eu cette année d’excellents lots de novillos dans le Sud Ouest.  Parentis nous a offert deux grandes novilladas avec un très grand lot de Guardiola Fantoni et un autre très intéressant d’Hubert et François Yonnet, et les Valdellan ont confirmé à Orthez.
La novillada concours de Saint Perdon fut intéressante et émotionnante de bout en bout avec en final un très bon novillo de l’élevage gersois de L’Astarac.
Les organisateurs du Sud Ouest savent  sortir des sentiers battus en proposant autre chose que des sous produits de la maison Domecq. Même si le résultat n’a pas toujours à la hauteur des espérances, il faut encourager les aficionados organisateurs de Riscle (Conde de la Corte) ; Pena Jeune aficion (Malabat).
Quelques déceptions toutefois avec les Pajalero de Dax, les Barcial de Vic et l’ensemble des La Quinta présentés cette saison en France avec  la palme de la médiocrité et de la présentation « scandaleuse » à ceux de Saint Sever.

Face aux utreros, le vainqueur de la temporada est José Garrido qui  prendra l’alternative en 2015. Husson, Clemente, Roca Rey, Galdos Moreno, Ruiz Muñoz   les deux Valencia (Cesar et Guillermo), et Tomas Angulo ont marqué cette année dans le Sud Ouest.  Compte tenu de la montée en piquée de Valadez, Adame, Younes et Aguado,  les organisateurs n’auront que l’embarras du choix, à condition de vouloir et pouvoir monter des cartels intéressants avec  une vraie competencia entre les toreros.
La non-piquée se porte bien dans le Sud Ouest.  Dax arrive même à  attirer 6000 personnes pour la finale en Août. 2014 a été un bon millésime aussi bien côté bétail que novilleros.
Les éleveurs locaux fournissent (et c’est très bien ainsi) la majorité des erales combattus. Alma Serena a raflé les prix mis en jeu. Mais les lots fournis par Malabat (Mugron, Roquefort), Le Lartet (Bayonne et Riscle), Jean Louis Darré (Magescq, Eauze, Castelnau, le Houga) ont  été très intéressants et ont permis aux novilleros de s’exprimer face à un bétail encasté.
Seul Casanueva a connu des hauts et des bas avec deux bon novillos (Mont de Marsan et Tyrosse) et d’autres nettement moins bons  voire mauvais. Le travail de sélection et l’apport d’une nouvelle souche (d’origine El Torreon) devrait permettre à Guillaume Bats de relever le niveau dès l’an prochain et en particulier à Mont de Marsan où il fournira les cinq becerros de la non piquée de la Madeleine.
Leo Valadez, Andy Younes, Pablo Aguado, le cadet des Adame ont dominé leurs collègues et sont maintenant prêts à passer à l’échelon supérieur. Aux autres (Adureño, Gardel, Cissé, Pexeiro,…) de prendre le relais.


Difficile de parler de 2014 sans parler des sinistres individus qui nous ont pompé l’air (et je reste poli) venant vomir leurs injures et se couvrir de ridicule en  enfreignant la loi, manifestant devant les arènes. Leur mouvement s’est essoufflé  tout au long de la temporada . Les amendes et condamnations tombent et touchent aussi bien les petites frappes  (Senac , Baudoin , Zambon , Landais) que les pseudos caïds  (Garrigues , Valentin , Lahana , Da Silva , Nosella) .
Bravo aux organisateurs et forces de l’ordre d’avoir tenu bon avec une palme à ceux de Magescq qui ont essuyé les plâtres, Vic , Mont de Marsan , le Houga et Maubourguet . Les antis n’ont empêché aucune course et les arènes n’ont jamais été autant remplies. Certains ont pris quelques gifles qui ont du faire résonner le peu de neurones de leur cortex cérébral et réjouir les aficionados présents.
Malgré une radicalisation  entrevue en fin d’année, 2015 sera l’année de leur défaite, à nous  de leur montrer que nous sommes fiers d’être aficionados et d’exiger que force reste à la loi.


Si les Chroniques du Moun accordaient des trophées  ceux de 2014 seraient les suivants :
Meilleur lot de toros .Pedraza de Yeltès (Dax)
Meilleur lot de novillos : ex aequo Pedraza de Yeltès (Garlin) et Guardiola Fanton(Parentis)
Meilleur lot d’erales ; prix à partager entre tous les éleveurs du Sud Ouest pour la qualité des lots présentés
Meilleur Matador : Antonio Lamelas (Vic)
Meilleur novillero : José Garrido
Meilleur becerriste : ex aequo Leo Valadez et Pablo Aguado
Coup de cœur : à la bande d’aficionados de verdad  de la Muleta de Saint Perdon et à celle du club taurin de Maubourguet.
Les premières annonces de cartels pour 2015 sont dans la continuité de ceux proposés en 2014. A voir si le crû 2015 sera au niveau de 2014 dès la première course programmée mi-février à Magescq.
Pour les Chroniques du Moun, ce sera l’année du changement .Plus de numéro tous les quinze jours mais une information au fil de l’eau .
Pour l’actualité tauromachique, le lendemain de chaque course un résumé sera en ligne et les analyses complètes paraîtront le mercredi et samedi suivant la course.
Et comme on dit dans mes terres provençales d’origine :
A l’an que ven, si siem pas mai que siguem pas men et agradivo annado per 2015
( A l 'an prochain ,si nous ne sommes pas plus que nous ne soyons pas moins et agréable année à tous)

samedi 6 décembre 2014

L'ours & l'igloo




Ça veut dire que Noël approche...
Mais l'Inuit sort de son igloo quand ?

mercredi 26 novembre 2014

La French

Film de Cédric Jimenez

Vrai Marseillais, le réalisateur, Cédric Jimenez avait 5 ans quand le Juge Michel a été assassiné. Marqué par cette histoire, il décide de la raconter du coté des "bons", chose originale car les films de gangsters sont souvent vu du coté des brigands.
Féodor Atkine fait un Gaston Deferre plus vrai que nature, tandis que Dujardin et Lellouche incarnent parfaitement le Juge Michel et Zampa. On se croirait dans un affrontement Delon/Belmondo des plus belles années. Rien ne manque dans la reconstitution des années 75 à 81 : Casimir, le télécran, Pif Gadget, Mitterrand, les tapisseries fleuries, les rideaux à motifs géométriques, les voitures américaines et la DS Citroën.
Mais au delà de ça, c'est un film magnifique, plein de suspense, hyper bien réalisé dans lequel on ne s'ennuie pas une minute. A voir absolument.

Ce film était le premier à être projeté dans le nouveau ciné de Mont de Marsan
"LES TOILES DU MOUN".

Les fauteuils sont moelleux et accueillants, les allées spacieuses, l'entrée plus grande que le hall de la gare du Moun et le comptoir pour se fournir en bonbons, popcorn ou boissons s'il n'est pas le plus long de la ville, est quand même bien placé! Allez voir!!!

mardi 25 novembre 2014

Astérix, le Domaine des Dieux

Film de Louis Clichy et Alexandre Astier

D'entrée on reconnait la patte du créateur de Kaamelott dans la scène d'introduction, où Jules César explique son plan. Ses Sénateurs discutent entre eux de ce qu'ils n'ont pas compris sous les sourcils mobiles de leur chef... Puis les discutions sans fin (enfin, il y aura un poing final) entre l'esclave Duplicatha et les Romains, mais aussi Duplicatha et les Gaulois.
Dans tout ça on reconnait Astier, qui fait l'adaptation, les dialogues, le scénario et le doublage du Centurion Oursenplus.
C'est un régal pour les adultes, même si (et surtout) si vous avez lu l'album, vu tous les autres Astérix, et adoré celui de Chabat : courrez-y!!!
Moi il me tarde juste de le revoir.

dimanche 23 novembre 2014

Fiesta Campera : RION DES LANDES 2014

La temporada 2014 est morte, vive la temporada 2015 !
  

Resena brindée à ma maman qui fêtait ce week-end ses quatre fois vingt ans



Arènes de Rion des Landes, dimanche 23 novembre : Fiesta Campera 2014

Quatre  novillos de Luc et Marc Jalabert et un toro de Camino de Santiago pour
Curro Diaz : deux oreilles
Medhi Savalli : deux oreilles
Juan Leal : deux oreilles
Louis Husson : deux oreilles
Pablo Aguado : deux oreilles et la queue
Vuelta au cinquième novillo.


Rendez-vous traditionnel de fin de saison, la traditionnelle Fiesta Campera de Rion a bénéficié d’une météo plus clémente que les années précédentes, malgré quelques gouttes de pluie, mais les gradins étant couverts, le public venu en nombre remplir les étagères presque au trois quarts.
L’ambiance est détendue avant la course, pas d’antis en vue (seuls six ont été aperçus traînant leur spleen loin des arènes). Bonijol, très joueur, s’amuse et plaisante dans le patio de caballos. Cela sent la fin d’année scolaire et pourtant les toreros vont s’appliquer et nous permettre d’assister à une intéressante matinée taurine.
Pour les trophées, j’hésite entre la traditionnelle formule « récompense festivalière » ou « école des fans »
Les trois premiers novillos des Frères Jalabert, corrects de présentation, ont manqué de force. Noblotes, ils ont permis aux toreros, libérés de toute pression, de s’exprimer en fonction des moyens de l’homme et de l’animal. Le toro de Jean Louis Darré et le dernier camarguais offraient beaucoup plus de possibilités
 

Fin torero sévillan, Curro Diaz hérite d’un Jalabert faible et qui sortira très faible d’un choc contre un burladero. Économisé à la pique, le toro chutera à plusieurs reprises. Il accroche la cape lors des premières passes. A la muleta, Curro doit le toréer par le haut, et le toro s’arrête en cours de charge  et accroche à plusieurs reprises le torero. Grâce à son métier, ce dernier va réussir à tirer quelques belles naturelles templées et nous faire regretter de ne pas le voir toréer plus. Les premiers trophées tombent après une entière basse et rapide d’effet.
 


Medhi Savalli continue sur sa lancée des Baltasar Iban aturins. Il s’est repris, mène une vie compatible avec l’exercice de la profession de torero et prend à nouveau du plaisir à toréer. Élégant à la cape , précis aux banderilles, il va réaliser un bon début de faena face à un Jalabert économisé au premier tiers. Bonne entame en doblones puis séries intéressantes à droite et à gauche, le novillo noble mais faible baisse vite de ton. Le toreo devient plus superficiel ,Medhi toréé plus le public que le bicho. Malgré un pinchazo ,une entière contraire et deux descabellos, le jeune arlésien est fêté par le public.
 

Attendu par ses fans Juan Leal est opposé à un toro de Jean-Louis Darré. Bien présenté le Camino de Santiago sera le plus brave face au cheval. Le jeune arlésien prend les palos et pose une excellente troisième paire.  Le toro est noble. Il vient bien de loin en particulier à gauche.  Hélas Juan lui sert sa faena habituelle. Il raccourcit les distances, étouffe le bicho. Le Camino veut aller à mas mais finit par perdre son moral ; accroche le torero et finit près des planches Le public aime, accorde deux oreilles après un pinchazo et une bonne entière. Je reste sur ma faim persuadé que le novillo méritait mieux
 

Le quatrième (Jalabert) est un jabonero, costaud qui pousse en manso sous le fer. Le novillo est compliqué. Bien banderillé par El Santo il arrive à la muleta avec une tête chercheuse. Louis Husson manque de métier pour gérer un tel adversaire. Il s’arrime avec courage mais, manquant de poder, il se fait déborder. Avec foi, il s’engage pour un grand coup d’épée qui tue sans puntilla. Les trophées sont mérités pour récompenser le courage et la grande estocade.

Déjà triomphateur des non-piquées d’Août ; Pablo Aguado va à nouveau triompher à Rion. Son adversaire (Jalabert) sera brave en une rencontre et bien banderillé par Rafael Viotti. Le torero saura exploiter le fond de noblesse du novillo. Avec une classe et un temple surprenants pour un torero encore en non piquée, Aguado va dessiner une grande faena alternant séries à droite et à gauche imposant avec art sa volonté et sa domination au toro. Que de progrès depuis Aignan pour ce jeune torero qui sera à suivre lors de ses débuts en piquée à Olivenza !
Alliant art et dominio, il conquiert le public qui lui accorde les trophées maximum. La vuelta au toro ne s’imposait pas mais on est en fiesta campera. 
 



C’est sur une note d’espoir que s’achève presque la temporada 2014 dans le Sud Ouest. Presque car cette année, car les arènes de Brocas nous offrent le 07 décembre ce qu’on appelle dans  le Sud-Est un revivre avec la lidia, à 11h, de deux novillos de Malabat par Tomas Campos.
 

Seule ombre au tableau de cette journée, un anti, encore plus décérébré que l’habitante d’Habas qui s’est érigée en nouvelle meneuse de ce qui reste des troupes antis, a lancé un fumigène dans la salle où se déroulait le repas de l’Aficion. Identifié, il fera l’objet de poursuite.



Textes et Photos de Thierry Reboul

vendredi 21 novembre 2014

UN ILLUSTRE INCONNU

Film de Matthieu Delaporte

Au début on est un peu interloqué devant les idées du personnage : se grimer pour ressembler à un parfait inconnu, vivre sa vie dans ses charentaises, c'est un peu étrange.
Puis, on se prend à deviner en qui il va se transformer, mais la transformation ne prend pas le chemin souhaité, et la fin que l'on voit au début est un fait un commencement... (oui c'est ce que je voulais vraiment dire)

Un film qui ne ressemble à aucun autre, dont on sort en se demandant si des personnages pareil existent...