Articles

Affichage des articles du juin, 2017

La Brède : les erales français bien meilleurs que les toros espagnols

Image
La Gironde est un département taurin et possède les arènes les plus septentrionales de la Planète. Après Captieux, c’est La Brède qui prend le relais pour clore la temporada girondine 2017. Photos de Thierry Reboul (non piquée) et Philippe Latour (corrida)

Arènes de la Brède, samedi 24 juillet 2017 Novillada non piquée des Fêtes de la Rosière
Deux erales d’Alma Serena (1 et 4) et deux de l’Espera, ganaderia qui faisait ses débuts « officiels », bien présentés et donnant du jeu pour Dorian Canton : vuelta et salut au tiers Yon Lamothe : une oreille après un avis, salut au tiers après deux avis Vuelta du second eral (La Espera) Un quart d’arène A l’issue du paseo un hommage a été rendu au matador basque Ivan Fandiño Chaque novillero a brindé son premier eral au torero décédé la semaine dernière à Aire sur Adour.
Le matin, c’est un regroupement de clubs taurins locaux qui organise la traditionnelle novillada non piqué. Comme d’habitude, les aficionados présents ont pu assister à une course intéres…

OH LA BARBE !

Image

SATIRE DANS LA CAMPAGNE

Image
Marc Large - Maxime Carsel






Marc Large et Maxime Carsel, les deux co-réalisateurs, ont présenté leur film au cinéma Grand-Club de Mont de Marsan, en présence de Daniel Prévost et d'un public nombreux.
Le film, dont le tournage n'a duré qu'un mois, nous entraine dans la campagne présidentielle, mais vue du coté des caricaturistes, des chansonniers, des acteurs dont le répertoire est satirique.
On retrouve Christophe Alevêque (grand moment!), Jacquie Berroyer, Gérard Dahan (qui s'est bien pris une veste aux législatives), Jean-Michel Delambre, Loïc Faujour, Nicole Ferroni (celle qui parle avec les mains à la radio), Gab, quelques personnages du Groland, Yvan Le Bolloc'h, Étienne Liebig, Lindingre, Frank Margerin, X.Mathieu, Guillaume Meurice, Didier Porte, Daniel Prévost, François Ruffin et son César qu'il trimballe sur les terrain de foot, Tignous et Chloé, Wampas, Zazon, Zebda.

Collant des affiches pour le troisième tour, le plus important, pour la campagne Gr…

MAIS QUI SERA LE PROCHAIN PRÉSIDENT DE L'AGGLO ?

Image

K.O

Image
Fabrice Gobert

Antoine Leconte est un être dominateur et assez méprisant. Il se réveille à l'hôpital, et il apprend qu'il a eu une crise cardiaque, là où il pense qu'on lui a tiré dessus au pistolet. Son code de porte a changé, tout comme son adresse ou son métier. Cauchemar, complot, Antoine est perdu.

Un très bon film à suspense ! Laurent Lafitte est parfait dans ce type arrogant qui perd pied, tout comme son pote Boris (Pio Marmai, trop bien). Chiara Mastroianni aussi est parfaite, ainsi que les nombreux autres rôles féminins.
Un excellent après-midi au frais, salle climatisé. Il fait chaud : allez au ciné, il pleut : allez au ciné, il fait froid : allez au ciné!

FAITES DE LA MUSIQUE ET DE LA POLITIQUE

Image

L’HÉRITIER

Image

IVAN FANDIÑO EST MORT

Image
"Fandiño, la dernière oreille" photo de Romain Tastet.

"Dépêchez-vous, je sens que je pars » Ainsi Ivan Fandiño agonise sur le sable. Ce qu'il confie à son compagnon de cartel Thomas Dufau est la sensation d'abandon. Son corps échappe au maestro basque, la vie lui échappe. Et la scène des toreros le portant à l'infirmerie ressemble à une « piéta » d'or et de sang. Jarocho, ne peut y croire, lui qui, vêtu d'argent, le salaire de la peur, avait déjà transporté le vêtement inhabité d'un compagnon inanimé. Il avait porté il y a moins d'un an le corps de Victor Barrio mort. La scène se répète avec une cruauté insupportable. Et les chaînes en or et les vierges, les prières dans la chapelle ne servent à rien. Dieu ne peut pas s'apitoyer sur le sacrifié. C'est la règne de l'eucharistie. Pourtant Fandiño ressuscitera. Non pas pour profiter de sa famille, mais en statue de bronze dans une rue de Bilbao, dans une avenue d'Orduña, en hér…

Captieux , les novillos , très faibles, gâchent la fête

Image
Arènes de Captieux, dimanche 11 juin novillada de la Féria Rugby et Toros photos Nicolas Couffignal et Matthieu Saubion
6 novillos de Luc et Marc Jalabert de faibles à très faibles Pablo Aguado : un avis et silence, silence Diego Carretero : silence, silence Andy Younès : une oreille, deux oreilles 6 piques avec une chute Cavalerie Bonijol Prix à la meilleure estocade : Andy Younès Prix à la meilleure pique : Tomas Copete « Tomasete » Président : Miguel Telleria 8 à 9/10 ème d’arène  (moins de fréquentation que les années précédentes) Météo de juillet andalou qui a retenu certains spectateurs auprès de leur climatisation.


Juin est le mois des toros en Gironde. La temporada commence dans ce département avec une novillada à Captieux, puis se termine par une non-piquée et une corrida, quinze jours plus tard, à La Brède.  Cette année , la novillada capsylvaine ne restera pas dans les mémoires. La faute à un lot de novillos des Frères Jalabert faiblissime. D’un trapio conforme à la catégorie de la pla…

LE COMPAS DANS L’ŒIL

Image

PRÉSENTATION DE LA SAISON CULTURELLE 17/18

Image
C'est dans le Pôle Culturel plein comme un œuf que la présentation a commencé après le traditionnel quart d'heure landais. Qui a eu l'idée de nous projeter un petit film sur la saison passée, avec des morceaux d'un peu tout, des interview et surtout de la musique casse-bonbons? Le son était abominable, comme s'il s'amusait à rebondir sur les parois de la grande salle du Pôle. Bref j'aurai voulu être ailleurs.
Geneviève Darrieussecq a fait le discours d'ouverture (avec un bon son!). L'a suivi un homme se présentant comme envoyé par la Ministre de la Culture, Jean-Pierre Bescherelle. Il a commencé par féliciter Madame Darrieussecq comme "l'une des rares femmes ayant réussi à garder le pouvoir local". Quand la Ministre de la Culture, Françoise Nissen lui a demandé comme service d'aller en province, il a sauté sur l'occasion. C'était son premier discours! (applaudissements). En venant il n'a doublé que trois camions et de…

CE QUI NOUS LIE

Image
Cédric Klapisch

Jean a quitté la Bourgogne pour fuir son père. Il revient alors que ce dernier est mourant. Il retrouve sa sœur et son petit frère. Celui-ci, mis à cran par des beaux-parents omniprésents, lui reproche de n'être pas venu lors de la mort de leur mère. Puis des histoires d'héritages, de partages, de frais de successions vont intervenir, obligeant les jeunes adultes à faire face à des problèmes auquel ils n'avaient jamais songé.

Un très beau film, des acteurs épatants, on passe vraiment un très bon moment dans leur domaine viticole. A voir!

L’HÉROÏNE DES LÉGISLATIVES

Image

WONDER WOMAN

Image
Patty Jenkins

L'histoire commence sur l'ile des amazones, abritée du monde par Zeus. La petite Diana ne pense qu'à combattre, à apprendre à se battre. Sa mère la reine fini par accepter, car un jour Arès, dieu de la guerre doit revenir.
Surgit alors un avion poursuivi par un bateau, rempli d'hommes.
Le rescapé leur raconte la guerre qui sévit en Europe, et Diana décide d'y aller, sentant qu'Arès pourrait être derrière tout ça.

On ne s'ennuie pas une seule seconde! L'équipe qu'elle forme avec le Capitaine Trevor fonctionne parfaitement, ainsi que les amis recrutés en route: le grand Indien sans terre, le marocain et son fez (un acteur français qui cartonne à Hollywood, olé Saïd Taghmaoui) et le snipper alcoolique.
La chimiste (dont j'ai cru naïvement qu'elle pouvait être Arès) n'est autre que la belle Elena Anaya qui jouait les cobaye dans le film d'Almodovar le plus dérangeant "le piel qui habito".
Bref casting internationa…

JOURNÉE MONDIALE DU TRICOT

Image
au Parc Jean Rameau

Le tricot est à la mode. Ou plutôt est revenu à la mode. Loin des pulls-maisons qui ont habillés l'enfance de ceux nés entre les années 60 et les années 70, où la laine était récupérée puis retricotée pour un pull pour le petit frère... Bref ce cauchemar est fini, maintenant on tricote fun, plaisir.
Preuve en est : à Paris ou dans les magazines on trouve des kits pour faire son bonnet ou son écharpe.
Parfois le tricot arrive au collège, si le principal est d'accord, s'il y a de bonnes âmes pour gérer le cours. Et le miracle a lieu : les élèves ont fait des housses de portable avec toutes les couleurs des drapeaux européens, et le seul garçon de la classe, qui avait hérité d'aiguilles circulaires s'était fait un snood* qu'il a porté tout l'hiver. L'école est utile, la preuve. Le tricot aussi.
Les mamies tricotent, elles n'ont pas attendu que ce soit la mode. Dans les Ehpad on tricote, et parfois avec tous ces bouts de laine on hab…

Quelques modestes réflexions sur une bonne Féria Vicoise

Image
photos de Matthieu Saubion et Nicolas Couffignal
Il est un nouveau dicton qui courait sur les lèvres des aficionados présents à Vic : « Féria pluvieuse, Féria heureuse ». Il est vrai que le dress-code dans la cité gersoise était poncho et parapluie. Contrairement au vin pour lequel vendanger sous les ondées ne produit pas un grand cru, cette édition 2017 est à classer parmi les bons millésimes. La fréquentation des arènes, compte tenu de la météo, est plus qu’honorable. Il y avait deux fois plus de monde, lundi à Vic que sur les gradins de l’amphithéâtre nîmois. C’est bien la preuve que la féria gersoise est une féria d’aficionados et probablement qu’elle a une forte implantation locale avec un public qui n’a pas besoin de quitter la ville de bonne heure le dernier jour. Autre caractéristique vicoise, la présentation des toros a été une fois de plus « irréprochable » avec du trapio et du bois sur la tête. Au plan moral, il n’y a pas eu de mansos qui mettent la panique en piste, mais un e…