PRÉSENTATION DE LA SAISON CULTURELLE 17/18



 C'est dans le Pôle Culturel plein comme un œuf que la présentation a commencé après le traditionnel quart d'heure landais. Qui a eu l'idée de nous projeter un petit film sur la saison passée, avec des morceaux d'un peu tout, des interview et surtout de la musique casse-bonbons? Le son était abominable, comme s'il s'amusait à rebondir sur les parois de la grande salle du Pôle. Bref j'aurai voulu être ailleurs.
Geneviève Darrieussecq a fait le discours d'ouverture (avec un bon son!). L'a suivi un homme se présentant comme envoyé par la Ministre de la Culture, Jean-Pierre Bescherelle. Il a commencé par féliciter Madame Darrieussecq comme "l'une des rares femmes ayant réussi à garder le pouvoir local". Quand la Ministre de la Culture, Françoise Nissen lui a demandé comme service d'aller en province, il a sauté sur l'occasion. C'était son premier discours! (applaudissements). En venant il n'a doublé que trois camions et deux voitures, ça l'a changé de Paris. Il a aussi remarqué que nous avions une passion pour le maïs, et aussi pour les canards, même s'ils sont victime d'une grippe passagère.  Il a félicité "Antonin Bariel" de réussir à faire de la culture au milieu de l'agriculture, et d'autres choses que je n'ai pas noté.
Vous aurez compris qu'il s'agissait d'un acteur, et son numéro était le meilleur de la soirée!
Entrecoupées de sketches plus ou moins réussis, la présentation avec les vidéos était toujours aussi catastrophique au niveau du son, et les présentations avec les artistes présents étaient longuettes.
La musique de "Happy" m'a tout d'un coup réveillé, des hurluberlus ayant l'idée de faire danser le public, comme s'il ne faisait pas assez chaud!
Le final avec Michaël Hirsch qui jouait sur les mots était assez fabuleux : "Pourquoi" au Péglé le 17 octobre.
La programmation en elle-même est assez équilibrée entre théâtre, conte, cirque, danse, opéra, concerts et inclassables.
Par contre je pense que tous les chanteurs français sont morts : il n'y en a pas un seul! On se consolera avec Luz Casal ("piensa en mi" dans le film d'Almodovar "talons aiguilles") ou l'artiste maya Sara Curruchich.
N'oubliez pas de cocher vos fiches et de les ramener au plus vite pour les réservations, s'il y a des choses que vous avez envie de voir, vous savez que le Molière ou le Péglé se remplissent très vite!

toute la programmation ici






 Delphine Salembier a présenté le festival de jazz, consacré cette année à la batterie.
Elle a également annoncé le fameux groupe "Gaspacho Maroc"

 Antoine Gariel en psy c'était excellent!
 on a même eu un cheval sur scène...
 Michaël Hirsch, à voir!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Chroniques taurines d'une petite Madeleine

Ne pas tuer les toros ou comment tuer la corrida