SERGE LAMA à PONTONX SUR ADOUR


Serge Lama, 75 ans est venu régaler un public presque aussi vieux que lui dans les arènes de Ponx sur Adour (moi je sais que c'est Pontonx, mais Serge l'avait oublié). Je peux me moquer, mais des chanteurs qui chantent pendant deux heures, à part Patrick Bruel ou Patrick Fiori, ça devient un peu rare, ces messieurs se contentant d'un heure trente rappel compris. Là rien à dire! Le public connaissait toutes les chansons, surtout les vieilles. Heureusement il y avait quelques chansons nouvelles, ce qui m'a permis d'entendre Serge Lama, car ne les connaissant pas, le monsieur à coté de mon oreille gauche ne chantait pas. Il était content le monsieur (cocu et content, comme il a chanté très fort) il était bien étalé sur sa chaise en plastique, jambes bien écartées, coudes écartés aussi...
Sinon c'est curieux comme le film "la famille Bélier" a ramené des jeunes aux concerts de Michel Sardou, et comme le périple de Serge le Lama dans le tram bordelais n'a pas amené de jeunes à ses concerts...

Serge Lama a donc interprété :

Je débute
La chanteuse a 20 ans
Les ballons rouges (oh putain!  s'est exclamé mon voisin)
C'est mon ami et c'est mon maître
L'eau de vie
Mais j't'en veux pas
C'est toujours comme ça la première fois
Le temps béni de la rengaine
Vivre tout seul de Léonard Cohen
Le souvenir
Bordeaux
L'esclave
Femmes, femmes, femmes
Lettre à mon fils
Les petites femmes de Pigalle
Viens
D'aventure en aventures
Souvenir attention danger
L'Algérie
Je t'aime à la folie
Une île
Marie la polonaise
Les chansons démodées
Je suis malade
Les muses

Il était accompagné de sept musiciens:
Trois filles violonistes, une violoncelliste, un guitariste, un batteur et un accordéoniste.
Deux beaux et grands garçons l'ont aussi accompagné de leurs voix.

La création lumineuse était de Laurent Chapeau et c'était extraordinaire. Parfois on se croyait sous l'eau, une eau verte comme un canal, parfois c'était un ciel étoilé, bref mille choses incroyables.

Les paroles de "la première fois" ont été un peu modifiée, ce n'est plus "ta chemise ta jupe et tes bas" mais "ton tshirt ton jean et tes bas"
Pour les "jardins de Robespierre" on voyait des portraits de dictateurs, Bachar el Assad, Kim Jong père et fils, Trump... Les paroles étant de Maxime Leforestier, les gens derrière moi ont dit "tout s'explique!"
Pour d'aventure en aventure" Serge Lama a demandé qu'on accompagne avec les portables allumés. Pas facile. Il a fallu les retrouver dans les sacs à main, les allumer, mais juste l'écran ou la torche intégrée? bref...
Pour la "chanson démodée" tout un tas de portraits d'artistes a défilé, de Luis Mariano, Georges Guétary, en passant par Sacha Distel ou Mouloudji, Balavoine ou Michel Berger. Mais ni Fugain ni Sardou, ni Juliette Gréco... Lama craindrait il la concurrence? 
Mais bon, comme il a fini sur une chanson écrite par Cabrel...

Bref un concert génial, je ne regrette vraiment pas!
Bien entendu je n'ai pas fait de photo, c'était interdit. (hum)
Et je salue les sympathiques Aturins qui étaient à ma droite.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Chroniques taurines d'une petite Madeleine

Ne pas tuer les toros ou comment tuer la corrida