COME A LA MAISON

C'est parfois dans une maison récente, mais parfois comme ce soir dans une demeure pleine d'histoire, que Guillo a convié ses amis à chanter devant son public venu en voisin (ou de plus loin, mais il fallait se taper la collection de virages entre Cagnotte et Cauneille).
En effet, sis près de la maison du poète Jean-Rameau, la grange à coté du Pourtaou accueillait Mamac, Alain Sourigues et Guillo.

En préambule au concert, les stagiaires de l'après-midi ont chanté la chanson écrite ce jour, accompagné à la guitare par Guillo.


Puis Alain Sourigues a ouvert les hostilités, notamment avec "poing sur la gueule". Il nous a également conté les délices du pique-nique au bord de l'Estrigon, et d'une nouvelle héroïne d'un futur feuilleton télé : Ginette. Comme il était premier, il a chanté sept chansons.






Guillo, second, a attaqué fort avec "je pars je roule je t'aime" puis des chansons de son dernier album: "long fleuve", "des hommes et des fleurs", mais aussi de son disque précédent "les premières fois", "fais-moi danser", et une chanson écrite à quatre mains avec un Suisse (Fox?) "un caillou". Mais bon, seulement six chansons...


Le meilleur étant pour la fin, Mamac est arrivé sur scène (enfin, sur le tapis). Il a remonté le temps, de "Lolia Lola" qui n'est toujours pas sur un disque, à "laisse le bon temps rouler" en passant par le sublime "je préfère".


Mamac je l'écouterai toute la nuit. C'est d'ailleurs lui qui m'a raccompagné jusqu'à chez moi, sur tous les virages, sur la quatre voies de Dax au Moun, dans les haut-parleurs.



Puis les trois artistes ont chanté ensemble quelques succès des uns et des autres.
Super soirée !!!
Pour les infos suivez "Come à la maison" sur Facebook. Ou Guillo. Ou les deux.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Novilleros attention danger !

Saint Sever : le courage d’Anaïs et la classe d'Alejandro