POURQUOI

Mickaël Hirsch





Trublion des mots, Mickaël Hirsch joue son personnage, de son enfance à la vieillesse, cherchant un sens à sa vie, puisque dans la vie il faut choisir. Mais choisir serait l'ablation d'une part de rêve...
Le voilà rêvant à tout ces choix, sans prendre "d'ascenseur pour les choix faux", pour finir "homo ça pionce", couché donc.

Une pelletée, que dis-je, une avalanche de jeux de mots, avec ceux spéciaux pour les Montois : vouloir s'installer ophtalmologiste à Le Leuy, sportif à Campet "eh tu fais de la compet?", ou haltérophile à Gaillères (vachement gaillard).
Quand on lui a parlé de Mont de Marsan, il a pensé "Interville" et en arrivant, il pensait "top à la vachette", ce qui prouve qu'il ne s'intéresse ni au rugby, ni au basket.
Le monsieur au premier rang s'est fait appeler "Jean-Luc Mélanchon" puis "Dédé la Saumure" et je ne sais pas ce qui a du lui apparaitre le pire, je lui demanderai à l'occasion!

J'oubliai : Michaël Hirsch imite Fabrice Luchini à la perfection. Vraiment on pourrait croire qu'il était là, en plus jeune!

Bref une sacrée soirée, avec un presque trentenaire, qui s'il n'est pas encore connu au niveau d'un Gaspard Proust ou d'un Kev Adams, le deviendra, c'est certain.

On peut l'écouter (en podcast) sur Europe 1 où il passe à 6h50, et ses chroniques "lettre ou ne pas lettre" vont paraitre chez Plon.
Site Web: http://www.michaelhirsch.fr/


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Novilleros attention danger !

Saint Sever : le courage d’Anaïs et la classe d'Alejandro