LA DERNIÈRE DANSE





Amoureuse de la voix de Michel Sardou depuis mes dix ans, mes parents ayant acheté l'album "la maladie d'amour", ce qui nous changeait de Luis Mariano, je n'allais pas louper sa dernière tournée chantante! Le Zénith était complet, il y avait même des jeunes! Je n'ai pas osé leur demander s'ils étaient là car leurs parents n'avaient pu venir, mais ils avaient l'air contents, ils ont filmé, photographié avec leurs smartphones, mais pas trop chanté.

Michel Sardou avait l'air en forme, sincèrement content d'être là. Il était entouré d'une quinzaine de musiciens, dont les deux tiers étaient des femmes. Quatre choristes, dont un homme.

Il a interprété :
Io Domenico
Le France
Vladimir Ilitch
L'aigle noir
Les vieux mariés
La fille aux yeux clairs
My way, avec sa mère
Femme des années 80
Il était là
Afrique adieu
et un medley de chanson de jeunesse "en chantant, le rire du sergent, les bal populaires" disant que là, il glissait vers le genre de chansons distrayantes, et que ce n'était pas son but. Mais bon, il était jeune.

Deux nouvelles chansons, pour nous contrarier, car son public n'aime pas les nouvelles chansons : "San Lorenzo" et "le figurant"
Il nous a raconté la genèse d'une chanson: une nuit, il n'arrivait pas à dormir, et à cette époque son bureau était dans sa chambre. Tout à coup il voit son stylo se dresser, et écrire une chanson. Il se lève et va voir. Tout rimait, tout était harmonique, c'était parfait. Le lendemain il s'est levé, a regardé le texte, c'était la maladie d'amour.

Il nous a fait les Ricains façon "Nouvelle Orléans", avec beaucoup de cuivres. A répété que ce n'était pas de sa faute la polémique, lui voulait juste rendre hommage aux américains venus combattre et délivrer notre pays. Il s'est juste trompé d'époque, la chanson étant sortie en 1968. 
Pour "je vais t'aimer" dont il dit qu'il arrête de chanter pour ne plus avoir à l'interpréter à 90 ans, je trouve qu'il envoie encore bien la voix!!!

Il a parlé de Barbara, disant qu'à ses débuts elle lui reprochait de ne s'habiller que de noir. Le soir dans la loge, elle cousait des paillettes bleues sur la ceinture du débutant qu'il était, pour qu'il soit plus gai.
Lumières impressionnantes, avec ces croix qui montent derrière lui pour "l'an mil", et toujours la voix qu'il envoie. Musulmanes, et lumière rouge du désert, et bleu des touaregs, et la voix toujours.
Il a terminé sur "salut", qu'il n'avait pas écrite pour cette tournée, mais il s'était dit que si un jour il faisait un dernier tour de chant, il finirait par celle-là.

Mais il n'avait pas chanté "les lacs du Connemara", donc on l'a rappelé! Il ne l'a pas chanté comme quand il avait quarante ans, il s'est un peu économisé sur les couplets pour envoyer plus fort le refrain. C'est vrai que c'est une sacré chanson!
Il a salué longuement, avant de repartir par le fond d'où il était venu.
C'était bien, c'était sobre. Ce n'est pas un adieu, il a dit qu'on pourrait dorénavant venir le voir au théâtre.

Antoine, tu sais ce qu'il te reste à faire...

 il souri là non?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Novilleros attention danger !

Bilan de la temporada 2017