RETOUR DE PAPOU

Mundiya Kepanga et son ami Marc Dozier pour la traduction du pidgin.

Le Chef Mundiya Kepanga, authentique Papou de la tribu des Hulis de Papouasie Nouvelle Guinée est revenu à Roquefort. Pour ceux qui ont vu une de ses premières balades dans notre pays se rappellent comment il avait apprécié le courage des écarteurs landais. (la vidéo est dispo ici: 1h39)
Après une partie du film (40mn environ) nous avons pu poser toutes les questions possibles à Mundiya.

Pourquoi les hommes et les femmes vivent ils séparés?
Voilà une bonne question. La coutume. Le coté pratique, la vie en communauté. Mais bon, les Blancs amènent aussi du changement, et on voit parfois des couples qui vivent ensemble...
Pour la dot il faut une trentaine de cochons, des coquillages, et de l'argent (modernisme) entre 300 et 600 €. La fiancée doit être travailleuse, savoir s'occuper des cochons, si elle est instruite elle vaut plus cher. Mais malgré les combats du chef, l'école est toujours payante, et donc inaccessible à son peuple.
Y a t'il des rites de passage vers l'âge adulte? Oui, les garçons quittent la maison des femmes où ils vivaient pour aller vivre dans la forêt une période de transition, où les anciens leur apprennent tout ce qu'il faut savoir pour être adulte. Ils doivent y rester jusqu'à que leurs cheveux poussent, afin qu'ils puissent se faire une coiffe, ensuite ils peuvent vivre dans la maison des hommes.

Vous mangez quoi? Il trouve que nous, Français, sommes un peu obsédés par ça...
La nourriture est à base de patates douces, igname, manioc, ananas, bananes, et pour la viande du cochon, et tout ce qu'on trouve dans la forêt: serpents, oiseaux, insectes, kangourous des arbres. Les blancs ont aussi apporté des choux, des brocolis, que les tribus ne connaissaient pas.

Il nous a parlé de son autre film "frère des arbres", qui parle de la menace qui pèse sur son pays. Car c'est bien d'exploiter un peu de terrain pour faire de l'huile de palme qui rapporte de l'argent, mais il ne faut pas détruire toute la forêt, qui est une forêt primaire, comme celle d'Amazonie ou celle d'Afrique, et qui sont déjà trop mises à mal. Et il y a aussi la corruption gouvernementale, qui emploie les forces de l'ordre contre les manifestants plutôt que contre les exploiteurs de mines.

Lydda voulait savoir ce que les gens de son peuple pensait de ses films. Ils en redemandent : c'est pour eux l'occasion de voir des disparus, car il n'y a pas d'autre moyen, alors tout le monde veut les dvd! (donc ils ont des télés maintenant!)
Il y a environ 7/8 millions d'habitants sur l'ile, mais 70 000 de sa tribu, et 400 personnes dans son village.

Et après, cédant à une de nos coutumes "faire du business"il a dédicacé les livres et dvd qu'il avait apporté. Et bien sûr s'est laissé prendre en photo!
Bref une super rencontre, réservée à ceux qui pouvaient venir l'après-midi. Mais le soir il a remis ça à Gabarret!

Gérard Portet, Chef Mundiya Kepanga, Sandrine, Lou Jan de Buros

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Chroniques taurines d'une petite Madeleine

Ne pas tuer les toros ou comment tuer la corrida