ARTE FLAMENCO - Mardi


Mardi jour de rencontre avec l'iconoclaste Olga Pericet !

 Les frères Carlos et David de Jacoba, accompagnés d'Israel Fernandez,
considéré comme le troisième frère.

 David et Carlos de Jacoba avec Lionel Niedzwiecki

C'est bien d'être sur scène entre frères, on se connait bien. Du coup on voit tous les défauts et les erreurs. Le guitariste doit connaitre le chant mieux que le chanteur, parce que le chant c'est la base de tout.

 Sandrine Rabassa et Olga Pericet

Mon spectacle est un voyage dans le flamenco, à travers la transformation du corps féminin, il laisse  également une grande place à l'imaginaire du public. Le costume est vraiment un élément scénique important.
Je suis pendant le festival en résidence de création sur Carmen Amaya, dont on fête le centenaire cette année, ce sera une forme d'hommage, où on partagera l'énergie de sa transmission. Samedi au Théâtre Molière à 17h.


http://flamencosinfronteras.net/es/trailer-flamenco-sin-fronteras/
 Au cinéma ROYAL, projection gratuite de "Flamenco sin fronteras"
Un film puissant, où on voit longuement parler les regrettés Manuel Molina et El Torta,
et d'autres qu'on regrettera un jour, car les films sont éternels.

 Au Village, vous pouvez trouver toutes sortes de jolis éventails,
car dans le Café Cantante, parfois ça chauffe!

 La rue du Maréchal Bosquet, décoré par Yannick Grillon

François Milhaud en tertulia à la Librairie Caractères,
toujours rue du Maréchal Bosquet.

Rue Lesbazeilles, les pensionnaires de l'Ehpad ont défilé devant la Kave !

 
30 ANS DE BALADE FLAMENCA 
40 photographies en noir et blanc de Jean-Louis Duzert
au centre d'art contemporain Raymond Farbos





CAFÉ CANTANTE





JACOBA A MARES
David de Jacoba et Israel Fernandez ont mené un combat vocal contre "Los Mellis" soit Antonio et Manuel Montes Saavedra, arbitré par la guitare de Carlos de Jacoba. Je ne saurai dire qui a gagné, les chevelus classiques ou les modernes aux cheveux courts... En tous cas c'était très beau !





LA ESPINA QUE QUISO SER FLOR O LA FLOR QUE SOÑO CON SER BAILAORA
 

 photos Laurent Larroque, tous droits réservés.
Même si Olga Pericet sait danser le flamenco le plus pur, elle nous a entrainé ce soir hors des sentiers battus, laissant apparaitre une poulette ou un cheval, montrant ses petits seins, traversant la scène à quatre pattes, et surtout (grand moment de danse!) restant vingt minutes allongée sur une table sans bouger. Du coup après elle était bien reposée et le spectacle a duré 1h45 à l'aise (+ l'heure du spectacle précédent).
Alors j'ai vu des choses qui m'ont plu, d'autres moins... Mais en tout cas jamais je ne me suis ennuyée! Et puis après la grande Maria Pagès, voir danser un petit format comme Olga Pericet, c'était vraiment très très différent! Une très bonne soirée!


Coté vidéo on voit ça.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN