Le dernier loup

de Jean-Jacques Annaud


Que l'on aime ou pas Jean-Jacques Annaud, il faut lui reconnaître de l'ambition et des idées qui sortent vraiment de l'ordinaire.
Le film se passe en Chine lors de la Révolution Culturelle. De jeune Chinois éduqués sont envoyés un peu partout dans le pays pour alphabétiser et éduquer les populations. Les deux jeunes que nous suivons se rendent en Mongolie Intérieure.

Le propos aurait pu être une ode à la différence et à l'acceptation de l'autre, à la découverte des traditions et du chamanisme... Point du tout.
La population est tout entière tournée vers un dieu invisible (Tsengu) qui fait régner l'harmonie entre les hommes, les gazelles et les loups. Les jeunes de la ville s'adaptent très vite à leur environnement, tombent amoureux (classique), et l'un d'entre eux veut élever un louveteau, pour étudier son comportement. A partir de là, tout part en vrille.

Sinon c'est beau, des paysages magnifiques, des animaux, loups, chevaux, gazelles, marmottes, le réalisateur ne lésine pas sur les acteurs à quatre pattes.
Pour ce qui est des dialogues, c'est affligeant, il aurait mieux valu un film muet (comme "la guerre du feu"). Sinon pour voir la Mongolie, le film "Urga".

Voilà, tout n'est pas à jeter, mais c'est trop long, pas trop pour les enfants les plus jeunes (certains sont sortis avant la fin), et globalement ennuyeux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN