Maubourguet, Terre de Toros a organisé sa novillada annuelle

Arènes de Maubourguet, dimanche 23 Août :
Novillada non piquée des Fêtes   2015

(les photos sont de Christian Sirvins)

6 erales d’Alma Serena, Le Lartet et Camino de Santiago pour
Miguel Pacheco : un avis et silence (Le Lartet), silence (Camino de Santiago), un avis et silence (Alma Serena)
Tibo Garcia : une oreille (Le Lartet), un avis et salut au tiers (Alma Serena), une oreille (Camino de Santiago)
Sobresaliente : Maxime Solera qui interviendra por colleras avec Tibo Garcia plus une fois en solo à l’invite des deux matadors

Salut   d’El Santo et Miguelito au quatrième   
Salut des trois ganaderos  à l’issue de la course
Sortie en triomphe de Tibo Garcia
Météo clémente
4/10ème d’arènes

Il existe un autre village d’irréductibles aficionados en Midi Pyrénées. L’équipe des bénévoles du club taurin Maubourguet Toros se bat pour défendre la tauromachie espagnole dans cette petite ville des Hautes Pyrénées. A leur tête Pascal, Guy et les autres se donnent corps et âme pour réussir leur novillada .Ils ont la chance d’être aidé par un Maire très aficionado et au dynamisme épuisant mais communicatif. Qui n’hésite pas à conduire lui-même la camionnette guichet pour mieux la garer. Comme d’habitude l’accueil est convivial et chaleureux. Pascal ,le président ,et Monsieur le Maire se sont vu brinder un novillo  chacun par Tibo Garcia.

Pour se protéger des ignobles hordes de hooligans « antis », beaucoup de casques et tuniques bleues  qui sont venus pour rien car le travail d’éradication judiciaire mené par les aficionados locaux a porté ses fruits et les animalistes sont rentrés dans leur tanière.
L’entrée n’est pas encore à la hauteur de l’investissement des bénévoles, mais le travail finira par payer.

Un effort  a été fait pour que la corrida se passe avec le plus de sérieux possible avec un palco  de choc composé de responsables des clubs taurins de Riscle, Saint Perdon et Plaisance. Musique bien dosée, avis ponctuels, on peut juste discuter sur un petit excès de rigueur sur le non attribution d’une seconde oreille à Tibo Garcia. Discuter, car la faena est excellente, l’estocade moyenne et le public très, voire trop, froid, ne se manifeste pas assez pour demander la première. S’il est vrai que dans certaines arènes, le public  cède facilement au triomphalisme, à Maubourguet le public est trop réservé .Il n’invective pas le novillero en difficulté mais il ne soutient que « chichement » celui  qui potentiellement peut triompher

Au paseo une minute d'applaudissements a été observée en mémoire de trois membres de Maubourguet Toros récemment disparus.

Les erales provenaient des ganaderias locales du Lartet, d’Alma Serena et Camino de Santiago. Chacune  a fourni un bon novillo et autre soit plus compliqué (Alma Serena) soit  faible  pour les deux autres. La palme revient à l’excellent becerro des frères Bats sorti en troisième position et combattu par Miguel Pacheco.
Après son succès matinal  à Rion,     Tibo Garcia triomphe, succès qui aurait pu être plus important s’il avait bien tué son second.
Miguel Pacheco, moins bien servi au sorteo et maladroit à l’épée, est resté en deçà de son compagnon de cartel. 

Le premier (Le Lartet) est faible et chute à plusieurs reprises. Miguel Pacheco   le toréé à mi-hauteur. Il profite de la noblesse de l’animal, l’embarquant dans sa muleta pour de  bonnes séries principalement à gauche. L’eral va à mas grâce à cette lidia appropriée et sincère. Le novillero s’engage pour une belle entière qui manque d’efficacité et nécessite l’usage du descabello (deux tentatives).

Le troisième (Camino de Santiago) est faible. Pacheco  l’oblige trop à la cape et même à la muleta (derechazos à  genoux) ce qui affaiblit encore plus le toro. Noble et encasté, sans il force, il transmet peu d’émotion. Pacheco tente de « réveiller » le public et le Darré  en  toréant de rodillas La faena  ne décolle pas  pour autant et nouveau silence pour le torero après une entière un peu basse.

Le cinquième (Alma Serena) a du trapio .C’est le mieux présenté du lot.  Il est du genre à réfléchir avant de charger et met en difficulté torero et cuadrilla .L’eral est un manso con casta, sérieux, distrait. Pour le lidier   il faut une expérience que ne peut avoir un débutant Pacheco   finit par être dominé par son opposant et a des difficultés pour tuer (un demi ave hémorragie longue à faire effet).
Tibo Garcia est en progrès .Il s’extériorise un peu plus et a même exprimé de la révolte après avoir les trophées acquis à la muleta. Au quatrième Le second (Le Lartet) est un bon novillo, noble et encasté.  Il a une charge franche et droite. La faena  templée i met en évidence et utilise  avec finesse les qualités du novillo. De la faena ressortent deux bonnes séries de naturelles et une excellente de derechazos. Une oreille après une entière basse. L’arrastre est applaudie.

Le quatrième (Alma Serena)  met bien la tête dans la cape. El Santo et Miguelito saluent après un bon tercio de banderilles.  Le novillo, le meilleur de la course, est très encasté. Il demande une lidia « technique » Il s’investit dans de longues séries  puis   (surtout à gauche), il se retient. Le  torero doit alors  s’employer pour le relancer.  La faena est intéressante, et très complète. L’alternance de séries des deux mains très templées et élégantes avec des séries  avec plus de poder démontre la maturité du torero .Il perd hélas tout espoir de trophées à l’épée (3 pinchazos avant une bonne entière), l’arrastre est applaudie.



Le sixième (Camino de Santiago), gacho, est faible .Dans un premier temps, le torero doit le soutenir en le toréant par le haut. L’eral s’améliore et Tibo Garcia peut exploite  sa grande noblesse et prend plaisir à toréer et cela se voit. Avec classe, il exprime toute sa sensibilité artistique. Après plusieurs très bonnes séquences  très élégantes  la faena est conclue d’une entière avec hémorragie. Une seule oreille est accordée, une deuxième pouvait se justifier   L’arrastre est applaudie.

Tibo Garcia sort en triomphe à l’issue d’une intéressante novillada. Il a réussi à exprimer sa propre personnalité face à du bétail qu’il fallait toréer. Il est temps pour lui de passer à l’échelon supérieur.

Rendez vous l’an prochain à Maubourguet pour la novillada de 2016
En attendant rendez vous dimanche prochain pour la novillada concours de Saint Perdon

Thierry  Reboul

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Novilleros attention danger !

Chroniques taurines d'une petite Madeleine