Fiesta Campera de Brocas les Forges

 Bonne faena de JB Molas face à un excellent Malabat 

Arènes de Brocas les Forges, dimanche 29 novembre : Fiesta Campera de l’AAJT  2015
3 novillos de la ganaderia Malabat pour


Jean Baptiste Molas


Alejandro Marcos


Tomas Campos

Piquero : Laurent Langlois
Cavalerie Bonijol
Météo clémente

Les bénévoles du Cercle Taurin de Brocas ont quasiment terminé de réaménager les typiques arènes « indigènes » de leur localité. .Les indispensables buvettes, vestiaires et sanitaires sont terminés. Quelques améliorations à faire sur la piste et la contrepiste, et l’énergie et l’entrain de l’équipe du président Yves Lanusse pourra se focaliser sur l’organisation d’un ou des spectacles taurins.
Le Landais est patient mais d’ici deux à trois ans, Brocas pourrait figurer à nouveau dans la liste des placitas actives du Sud Ouest.


Comme l’an dernier, les socios de la cité des forges ont apporté leur aide logistique à l’AAJT pour l’organisation de sa seconde fiesta campera.
Créée pour aider un jeune torero en lui offrant des « opportunités », cette association bayonnaise a accompagné en 2014/2015 Tomas Campos, lui permettant entre autre d’intégrer le cartel de la corrida de Mimizan.
Cette temporada, les responsables de l’association ont décidé d’accompagner Alejandro Marcos et le dacquois Jean Baptiste Molas.

La fiesta campera organisée à Brocas a permis à l’ancien de passer le témoin aux deux nouveaux. .
Elle a offert également au ganadero local, Pascal Fasolo, de faire lidier trois novillos de son élevage d’encaste Atanasio Fernandez / Conde de la Corte.

Le premier est un eral bien proportionné .

Il s’engage avec noblesse dans la cape de JB Molas. Il prend une très bonne première pique en poussant et charge une seconde fois, sans la puya, en mettant les reins. La suite de la faena confirmera la nécessité de présenter au moins une fois au cheval, les erales de Malabat, pour les canaliser et leur permettre, ainsi qu’aux toreros, d’exprimer leur potentiel. Bien piqué, le bicho  a humilié à gusto, a gagné en fixité et la faena en qualité.

Le dacquois est encore vert et commettra quelques erreurs, avec quelques accrochages, mais il saura exploiter l’excellente charge du novillo. Celui ci ira à mas, et permettra au torero de réalise de bonnes séries aussi bien à droite qu’à gauche citant de loin et se croisant bien. L’estocade, à la rencontre, est rapide d’effet. Novillero et eral sont ovationnés.

Le second est un superbe berrendo 

Quasi toro, il prend deux piques en manso, faisant chanter les étriers. La suite montrera qu’une troisième n’aurait pas été superflue.
Le Malabat est un manso avec un fond de caste .


Très Atanasio, il est exigeant. Il faut le garder dans la muleta, sinon il s’arrête et se retourne vite. Alejandro Marcos manque d’expérience face à ce type de bétail « complexe » .Il alterne de bonnes séries obligeant bien le bicho, et des « relâchements » où le toro prend les commandes  .



Sur une de ces erreurs, le torero de Salamanque subit une spectaculaire voltereta. Le novillero groggy aura de très grandes difficultés à tuer un novillo qu’il n’a pas su dominer.
Le troisième, très bien présenté, a un comportement similaire au précédent mais il manque de force.  Au cheval lors des deux rencontres, il commence par pousser puis fais résonner les étriers.


A la muleta, sa faiblesse lui confère une charge courte. Il marche plus qu’il ne galope. Tomas Campos essaie de le tirer en le toréant par le haut. Très rapidement mis en difficulté et accroché, le torero de Badajoz écourte la faena (dommage….).
Une mete y saca ,une entière et un descabello auront raison du dernier toro de la temporada 2015 dans le Sud Ouest.


Prochain rendez vous pour l’ouverture de la Temporada 2016, le 14 février à Magescq.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN