ARTE FLAMENCO le repas et la fin (mais pas la faim!)

une oeuvre de François Duchet

-
Foie gras mi-cuit de la Maison Paris à déguster comme une Religieuse,
sa crème brûlée, jeunes pousses.

Filets de caille rôtis, fine purée de haricots tarbais au chorizo,
panier du jardin et jus réduit.

La fraîcheur de citron aux éclats de meringue, ananas confits,
son sorbet abricot et tuile croustillante.


Coté vidéo, Lionel Niedzwiecki annonce le spectacle qui suit le repas.


Le final à la bodega place de la mairie, une folie !



Cette année encore, François Duchet nous a régalé! Même moi qui ne suis pas fan du mi-cuit j'ai tout mangé, la religieuse était fourrée de purée de pruneaux, la crème au foie était bonne, le biscuit, le pain délicieux, un régal! 
Pour le plat, les filets de cailles étaient goûtus, mais on m'aurait mis du poulet je n'aurai pas fait la différence. Par contre la purée de haricots tarbais au chorizo était délicieuse, ainsi que les petits légumes, fèves, haricots plats, asperges, haricots verts...
Le dessert, faire plus fort que le délice au chocolats de l'an passé me semblait impossible. Et pourtant, grâce à un miracle au citron, un truc tout blanc, dont on ne sait en quoi il était, blanc d’œufs, agar-agar, mousse ? Le mystère demeure. En tous cas c'était citronné et fort en goût. Cela accompagnait parfaitement le sorbet abricot, avec ses petites tuiles en sucre, les plots de chantilly, et la meringue brisée. J'en aurai léché mon assiette, mais il y avait du monde...

Après spectacle dont on parle sur une autre page. 
Et nous avons fini à la bodega devant la mairie, où tout le peuple flamenco qui passait montait sur scène faire une prestation, c'était joyeux et désordonné, c'était une vraie fête, un régal !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

YHANN KOSSY & LUCAS VERAN

Novilleros attention danger !

Chroniques taurines d'une petite Madeleine